RencontreS avec l’humain

Une semaine après mes premières Imaginales, je suis encore dopée à l’adrénaline. Voilà des années que j’entendais parler de ce festival mythique. Jusqu’ici, je n’avais pas trouvé la force de me déplacer à l’autre bout de la France – j’étais à l’époque énormément sur la route pour mon travail, je ne connaissais pas encore assez de monde pour me motiver… ou peut-être fallait-il simplement attendre LE bon moment. LE moment où je serais disponible, prête à rencontrer l’Autre avec un grand A.

Je vis avec un poulpe

J’ai dans mon bureau une magnifique illustration d’une jeune femme de la belle époque, promenant en laisse son poulpe de compagnie. J’adore cette image. Le côté décalé de ce céphalopode qui s’écrase à terre en rampant de toutes ses tentacules, la laisse ridicule qui le relie à sa maîtresse, le port fier et altier de … Lire la suite

Relecture de Hope – où les bienfaits du lâcher-prise

Le temps file… plus d’un mois que j’ai fini le 1er jet de Hope. J’ai employé trois semaines à relire les 550ksec pour rendre un manuscrit à peu près lisible. Cette histoire continue de me surprendre. Comment cette petite nouvelle s’est-elle transformée en un roman capable de me faire oublier mon propre filtre d’écrivaine? La réponse est là, justement. Pas de filtre.

Bienvenue 2021!

Le passage d’une année à l’autre tient plus du symbolisme qu’autre chose. Le rythme de la vie est bien plus présent dans les passages des saisons, les équinoxes et les solstices que le jour de la St Sylvestre. Et pourtant… les symboles, ça compte. L’être humain est un concentré de croyances et de rites, qui l’aident à trouver des repères. Le début de l’année est ainsi la meilleure occasion qui soit pour regarder en arrière, prendre un départ ou, tout simplement, voir le chemin accompli et continuer modestement sur la même route.

Merci 2020

Hey toi, là!
Oui, toi qui t’enfuis en catimini comme si tu avais le monde aux trousses, toi l’année 2020… t’en vas pas comme ça!
Hey, reste encore un peu, t’es bien pressée là… On est pas encore minuit. Chaque minute, chaque seconde compte. Allez, viens t’asseoir avec moi.