Démarre!

Voici un petit mois qu’un projet que je garde de côté depuis un moment me trotte dans la tête. Je pense à mon futur neveu, à ma future nièce, tous les deux lovés dans les deux ventres ronds de mes sœurs, bien au chaud et bien au calme. Je veux écrire pour eux, comme je l’ai fait pour leurs grand·es frères/sœurs, un récit empli de tendresse et d’optimisme, une histoire qui leur transmette les valeurs qui me sont chères : le respect, le partage, l’optimisme, la force de l’amour.

J’avais l’idée de base depuis un petit moment, qui n’attendait que deux bonnes nouvelles pour se concrétiser. Une fois chose faite (2020 n’apporte pas que des mauvaises surprises!), le synopsis s’est assez vite déroulé. Il y a un mois, dans la voiture qui m’emmenait en vacances, je pensais commencer à écrire le premier chapitre.

Sauf que…

Ce jour là, le premier chapitre n’est pas venu.

Mais le lendemain et les jours suivants, au gré de mes promenades en montagne et de mes rêvasseries, l’histoire a évolué, a grandit, s’est enrichie, comme si elle agissait de sa propre initiative, sans même me demander mon avis!

Me voilà donc, un mois après, avec non pas le synopsis d’une nouvelle de 100ksec, mais bien les premières bases d’un petit roman de 200 à 300ksec!

Je vous avoue, sur le coup, j’ai un peu paniqué. Ce n’était pas du tout ce que j’avais prévu : je pensais accoucher de cette nouvelle avant mes sœurs (au sens propre du terme!) et ensuite, passer à MON 1er roman, la suite de Maudite Lumière – avec tout le travail que ça implique, mais avec une corde en plus à mon arc, ladite nouvelle/novella.

Force est de constater, ce n’est pas moi qui décide! Je me laisse porter : Hope sera donc mon 1er roman. Changement de programme, ouverture d’un carnet dédié, remplissage de fiches personnages, cartes planétaires, grandes règles! J’ai ressorti les cours de Lionel sur « Comment créer son univers » – une vraie mine d’or pour les soirs où je ne sais pas par quel bout prendre le sujet.

J’avoue, parfois, j’ai un peu peur. J’avance à une allure ridicule (si j’y passe 1h par jour c’est un maximum), je suis loin d’avoir détaillé tout mon syno, mes personnages sont trop stéréotypés, et il me reste 1000 questions à répondre avant de commencer à écrire.

Dans ces moments-là, j’écoute la chanson de Romain que j’ai découvert grâce au podcast « Double Vie » de Mickaël, un de mes compagnons de plume. La musique est entraînante et les paroles me parlent tant!

Démarre
Débraye
Passe la première
Tout n’a toujours démarré qu’en première
Commence par un mini-rien
Un chouilla de quelque chose
Crée le coeur de ta volonté
De ton idée
De ta créativité
Regarde, le paysage a déjà changé

Parce qu’au final, il vaut mieux avancer lentement que rester sur place!

Laisser un commentaire